Histoire de Marie-Aline Pouteau

Mes débuts

Depuis toute petite, j’entendais mon père, le conteur Alain Pouteau, raconter ses histoires et je dois dire que la scène me tentait. J’étais encore au lycée quand il me proposa, après m’avoir entendu raconter ma première histoire : « Et si nous racontions ensemble ? » C’était dit ! en 2003, aussitôt mon bac littéraire en poche, je m’embarquais avec lui pour une aventure qui allait durer plus de quatre ans. Mon premier rôle fut celui d’un authentique Farfadet de la forêt de Brocéliande. Ce personnage m’allait comme un gant… Je n’avais pas l’impression de jouer… Mais d’être totalement ce petit lutin de la forêt.

Dans notre galion d’imaginaire, plein à ras bord de l’or des contes, nous allions naviguer ensemble dans tout le Grand-Ouest et donner plus de cinq cent spectacles. Les plus belles histoires sont parfois celles que l’on vit !

marie-aline-pouteau-debuts
marie-aline-pouteau-conteuse-mallette

La mallette

Mon père m’avait ramené une mallette d’un voyage en Egypte. Elle avait, disait-t-il, « juste ce qu’il faut d’oriental pour inspirer les plus belles histoires » Parallèlement aux représentations avec mon père, je crée en 2006 mon propre spectacle : « La mallette de pirouette » qui rencontre un joli brin de succès auprès des centres de loisirs d’Ille-et-Vilaine (notamment à Rennes), mais aussi dans les Côtes-d’Armor. Je ne suis peut-être pas Shéhérazade mais je crois bien que mille et une histoires finiront par sortir de cette mallette-là !

La Capitale

En 2008, cinq ans après mes débuts, je décide de « monter à la capitale » pour me faire connaître dans les centres de loisirs parisiens tout en continuant mon activité de conteuse en Bretagne. Je me spécialise dans le public des enfants de maternelle.
Je vais à la rencontre de directeurs de centres de loisirs de plusieurs arrondissements et des écoles du 20ème qui m’engagent pour plusieurs spectacles, puis, le bouche-à-oreille fonctionnant, de 2008 à 2010, je ferai des spectacles dans le 11ème, dans le 12ème, le 13ème, le 14ème et  le 20ème, tout en continuant à faire des tournées en Bretagne seule ou accompagnée par mon père.

marie-aline-pouteau-mallette
marie-aline-pouteau-conteuse-raconte

Paris est à moi

À vrai dire, je ne m’attendais pas à un tel accueil. Très vite, une trentaine de centres de loisirs décident de me faire venir et, le bouche-à-oreille faisant son travail, mes histoires commencent à voyager dans un cercle de plus en plus large. Trois ans plus tard, j’interviens non seulement dans de nombreux centres de loisirs de la capitale, mais aussi dans plusieurs villes du sud de Paris (Le Plessis-Robinson, Sceaux, Châtenay-Malabry, Châtillon, Meudon, Clamart, Fontenay-aux-Roses, …)

Histoire de famille

Il fallait bien que ça arrive un jour ! Le petit farfadet de Brocéliande s’est installé à Paris ! Mais, comment renier ses racines ? Un tiers de mes spectacles, au début, se fait en Bretagne, quelquefois avec Alain Pouteau. L’Histoire continue et nous avons toujours plein de projets exaltants ensemble. Mais je vous ai prévenu, de ma mallette sortiront mille et une histoires ! N’est-ce pas vous, bientôt, qui les entendrez ?

marie-aline-pouteau-conteuse-et-alain-pouteau
marie-aline-pouteau-conteuse-mission-bretonne

Et aujourd'hui

… Nous sommes maintenant en 2019 et j’interviens dans sept arrondissements de Paris, trente communes des Hauts-de-Seine (92), trente communes également (à peu près) du Val-de-Marne (94), et une quinzaine de communes de la Seine-Saint-Denis (93).

C’est principalement dans les écoles maternelles et également élémentaires (depuis 2 ans) que je donne mes spectacles.

Je me produis aussi dans les Jardins d’enfants, Centre de loisirs, Maisons-pour-tous, bibliothèques, Salons-du-Livre, collèges (en 6ème), …

Et désormais c’est mon père qui vient à Paris raconter avec moi… Ah ah !!! Nous intervenons 5 jours par mois de novembre à avril dans des collèges de la région parisienne. (En 6ème, le conte est au programme et nous venons illustrer leur séquence conte en leur racontant des légendes du répertoire breton)

Et l’histoire est loin d’être terminée…